04/02/2016

1945. Les rouges haute joaillerie de Lancôme

Porté par l’idée qu’un « étui à rouge doit être un bijou digne de celle qui l’emploie », Armand Petitjean réussit à convaincre Georges Delhomme, designer, et Charles Frydlender, ingénieur, de créer ensemble des écrins aussi riches, uniques et précieux que ses raisins.
Le résultat est à la hauteur de son enthousiasme puis que jusqu’en 1951, boîtiers massifs, surfaces laquées, délicatement gravées ou émaillées, et mécanismes ultra-minutieux viendront orner les cinq rouges maison. De purs objets de désir qui s’inscrivent aujourd’hui comme les pièces maîtresses du patrimoine Lancôme.