26/10/2015

L’intérieur arty de Clotilde et Arthur

Pendant que les empanadas (petits feuilletés argentins, sucrés ou salés) de Clotilde, se vendent comme des petits pains à une clientèle d’initiés, Arthur, lui, partage son temps entre Paris et la Californie pour y réaliser des films. Rencontre avec ce couple spontané et leur petite fille, Iris, dans leur loft parisien situé entre les Gares du Nord et de l’Est.

Professions :
Consultante en mode pour elle et producteur de documentaires pour lui
Quartier : 10ème arrondissement

Avez-vous des habitudes typiquement parisiennes ?
Clotilde :
Me balader à pied. A Paris, c’est possible d’un bout à l’autre de la ville...
Arthur : Ne jamais sortir le samedi soir.

En voyage à l’étranger, quelle idée de Paris vous manque le plus ?
C : Être chez moi, tout simplement. J’adore notre appartement, je m’y sens tellement bien…
A : Les déjeuners au restaurant, à midi…

Y-a-t-il des lieux parisiens qui vous évoquent le mot bonheur ?
C :
Le Jardin Catherine Labouré, c’est l’ancien potager des religieuses de la Compagnie des Filles de la Charité, dans lequel j’ai fait une merveilleuse sieste avec mon mari un jour de printemps, il y a 10 ans déjà…
A : L’Aéroport Charles de Gaulle, synonyme de voyages, vacances, dépaysement, films…
Jardin de Catherine Labouré, 29 rue de Babylone, 75007 Paris.

Quels sont les endroits qui, selon vous, incarnent le mieux Paris ?
C :
Le Palais-Royal, assurément.
A : L’Esplanade des Invalides et l’hôtel Le Bristol. Je trouve difficile de faire plus parisien.
Palais-Royal, rue de Montpensier, 75001 Paris.
L’Esplanade des Invalides, accès via le Quai d’Orsay, 75007 Paris.
Le Bristol, 112 rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris.

Avez-vous des lieux de prédilection pour vous ressourcer à Paris?
C : Le Canal de l’Ourcq
. Une balade suffit pour m’apaiser. J’aime ce lieu qui est loin du Paris-musée qu’on ne connaît que trop bien.
A : Sur ma moto.
Le Canal de l’Ourcq, 19 Quai de la Loire, 75019 Paris.

Une adresse pour déstresser ?
C :
Un massage ayurvédique au Centre UMA, un lieu dédié au yoga, pilates et gyrokinesis, méthode douce de rééducation posturale, où les praticiennes ont un don certain.
A : Chez moi.
Centre Uma, 14 rue Choron, 75009 Paris. Tel. : +33 1 44 53 61 13.

Dans quelle autre ville pourriez-vous vivre ?
C&A : Sidney
en Australie, ou Los Angeles aux États-Unis. Car non seulement, dans ces deux villes, la lumière est magnifique, mais en prime, ces deux villes sont situées au bord de la mer. Deux atouts qui n’ont pas de prix…

Le cadeau typiquement français à faire à un étranger ?
C : Une jolie boîte de pâtes de fruits signée Jacques Genin. Même si aujourd’hui on les trouve partout, en France et ailleurs, et non plus juste à Paris. C’est dommage d’ailleurs... J’aime bien l’idée d’un produit emblématique qu’on ne trouve que dans une seule ville.
A : Sans hésitation du fromage.
Jacques Genin, 133 rue de Turenne, 75003 Paris.

Parlez-nous de votre intérieur ?
C : Nous vivons ici depuis quelques années à présent. C’est l’oncle d’Arthur qui nous a trouvé cet appartement, nous sommes voisins et formons une petite tribu. Si le quartier n’est pas le plus propre de Paris, l’appartement est franchement chouette. Normal, il s’agit des anciens bureaux de la SNCF. Parmi ses points forts : une hauteur sous plafond démesurée, des fenêtres XXL qui laissent entrer la lumière du jour, une terrasse collective et la vue sur un mur végétal plutôt apaisant…
A : J’adore les fenêtres XXL de notre appartement et sa lumière. Du coup, j’ai carrément installé mes bureaux sur la mezzanine. C’est tellement plus agréable de travailler de chez soi, surtout dans un tel espace…

La pièce dans laquelle vous vous sentez le mieux ?
C : Ma chambre, car c’est la pièce la plus lumineuse et parce qu’elle est très personnelle, avec un mur de photos qui me sont chères, épinglées juste au-dessus de mon bureau. Sans parler de mes rideaux et dessus de lit Pierre Frey que j’adore !
A : Indiscutablement le salon, parce qu’il y a une grande hauteur sous plafond et de la place, la preuve : avec Iris, nous y faisons du skate ! Je garde le rêve d’y installer une rampe un jour…

Des pièces fortes, meubles ou objets auxquels vous êtes très attachés ?
C : La boule de pharmacie qui appartenait à Caroline, la maman d’Arthur. Un objet insolite et inutile, mais totalement indispensable chez nous.

Et la chambre de votre fille ?
C : C’est une vraie chambre de fille avec beaucoup, beaucoup de bazar… Elle est petite, mais Iris l’adore. Elle lui est très personnelle avec son hamac suspendu, dans lequel elle range ses nounours, sans parler de la petite cabane en tissu dans laquelle il lui arrive de passer la nuit, plusieurs fois par semaine. C’est son petit monde et je comprends qu’elle s’y sente si bien...

Trois bonnes adresses dans votre quartier ?
C : Le Marché Saint-Quentin, j’y trouve tous les ingrédients nécessaires pour confectionner mes empanadas. Nanashi, en quelques sortes la cantine saine des filles qui habitent et travaillent dans le quartier. Et enfin, le Passage Brady. Les Indiennes y dispensent la meilleure épilation au fil de tout Paris.
A : La Grille, petit restaurant bien français reconnu pour son entrecôte et son filet turbot au beurre blanc toujours parfait. Le 52, pour la cuisine bistronomique du chef Charles Compagnon. Et pour boire un verre ou faire la fête : le Star Night.
Marché Saint-Quentin, 85 bis Boulevard de Magenta, 75010 Paris.
Nanashi, 31 rue de Paradis, 75010 Paris.
Passage Brady, 33 boulevard de Strasbourg, 75010 Paris.
La Grille, 80 rue du Faubourg Poissonnière, 75010 Paris.
Le 52, 52 rue du Faubourg Saint-Denis, 75010 Paris.
Le Star Night, 52 rue des Petites Écuries, 75010 Paris.

Une salle de cinéma préférée ?
C : La Pagode : tellement irréelle.
A : La salle IMAX du cinéma Pathé située Porte d’Ivry ; La seule.
La Pagode, 57 Bis rue de Babylone, 75007 Paris.
Pathé Quai d’Ivry, salle IMAX, 5 rue François Mitterrand, 94200 Ivry-sur-Seine.

Avez-vous une philosophie de vie ?
A : Oui, never explain, never complain. (Ne jamais s’expliquer, ne jamais se plaindre).

L’évocation parfaite du bonheur selon vous ?
A : Une vague parfaite…

Un film qui vous remet d’aplomb ?
A : The Greasy Hands Preachers, le documentaire que j’ai tourné avec Clément Beauvais, sur des passionnés de motos. On travaille encore dessus, il sera prochainement en salles… Mais quand ?

Des morceaux de musique qui vous donnent de l’énergie ?
C : "Superstar" de Singtank. Et "Tighten up" de The Black Keys.
A : "Auditorium"de Mos Def. Et "Burn, (the Learning)" de Mobb Deep.

3 mots qui riment avec bonheur ?
C : Famille, santé et mozzarella !
A : Poisson cru, surf et travail manuel !

Votre dernier fou-rire ?
C : A l’instant, en entendant Arthur parler pour la 10ème fois de sa passion pour le fromage !
A : En 1996, je crois…

Comment définiriez-vous la beauté d’une femme ?
C : Une femme qui s’assume.
A : Une chevelure…

Avez-vous une routine beauté 100% française ?
C : Je suis une adepte de l’Institut Jane de Busset. Son nettoyage de peau rallume l’éclat comme aucun autre. Du coup, ma routine soin est à 100 % le fruit de ses conseils et de ses soins.
Institut Jane de Busset, 30 rue Pasquier, 75008 Paris. Tél. : +33 1 42 65 53 55.

Que vous dites-vous en vous regardant dans le miroir ?
C : Aïe, aïe, aïe…
A : J’ai besoin de soleil !

Au quotidien, comment définiriez- vous votre style ?
C : J’ai opté pour le style d’Arthur… A savoir ? Un bonnet quand je sors ! Résultat, quand on se promène tous les trois dans la rue, on forme un trio à bonnets.
A : Pas de style particulier mais une obsession pour une couleur : le bleu marine.

Des interdits beauté, bien-être ?
C : La chirurgie esthétique ! Certes, je dis ça maintenant… Mais on en reparle dans quelques années (rires)…

Une pensée pour vous tirer du lit les matins difficiles ?
C : Si je pense, je ne me lève pas ! Se mettre en mode robot… Voici ma technique.
A : Les vétérans américains d’Afghanistan qui continuent à faire du sport alors qu’ils sont amputés… Radical.

Une technique particulière pour faire le vide ?
C : Mettre la tête sous l’eau, une méthode "à la dure" qui fait ses preuves.
A : Faire du sport, tout simplement.

Un sport particulier pour relâcher la pression tout au long de l’année ?
C : Si nous habitions à côté de la mer, je pourrais faire du paddle (surf avec des rames pratiqué debout), une discipline tellement grisante et efficace pour la ligne. Mais "malheureusement" ce n’est pas le cas, du coup, je me contente de bons cours de yoga. Mon préféré : le Mysore yoga, avec un prof particulier, j’en ressors apaisée et plus forte.
A : Je suis un adepte du Crossfit, technique débarquée des États-Unis. Au menu, un programme de préparation physique et d’entraînement musculaire qui repose sur un enchaînement de mouvements intenses combinant différentes disciplines sportives : gym + fitness + haltérophilie + athlétisme… Autre indispensable : la boxe.

Une recette de cuisine typiquement française ?
C : Je suis fan de la poule au pot.
A : Je suis plutôt gratin dauphinois…

Une alimentation particulière pour stimuler votre niveau énergie ?
C : J’ai une règle très simple : je me permets tout ce qui me fait envie jusqu'à 15h, à condition que les apports soient équilibrés. Et le soir, je dîne léger.
A : En cas de coup de fatigue, j‘opte pour un bol de muesli au fromage blanc.

Votre restaurant du moment ?
C : Le Mexicanos, rue Papillon, on y dîne bien et surtout, on y danse !
A : Lao Tseu, l’un des meilleurs restaurants chinois du boulevard Saint-Germain.
Le Mexicanos, 10 rue Papillon, 75009 Paris. Tél.: +33 1 42 47 05 21.
Lao Tseu, 209 boulevard Saint-Germain, 75007 Paris. Tél.: +33 1 45 48 30 06.

Quelle serait selon vous une jolie tradition française qui se perd un peu ?
C : Franchement, je ne vois pas. Je dirais au contraire que notre force est justement de savoir perpétuer les traditions...
A : Une grande pause au déjeuner… Dommage.


Photos : Dylan Forsberg