20/07/2015

L'univers gracieux de Laure de Sagazan

En à peine quatre ans, le style rétro-bohème de Laure de Sagazan a totalement bousculé les codes de la classique robe de mariée. C’est bien simple, dès le mois de février, son carnet de commandes affiche complet… Parisienne d’adoption, originaire de Lille où elle adore chiner ses dentelles, elle nous reçoit dans son antre, pour nous parler du Paris qu’elle aime tant… Rencontre.

Profession : Créatrice de robes de mariées sur mesure
Quartier : 10ème arrondissement

En tant que Parisienne de cœur, avez-vous adopté une habitude propre à cette ville ? Le petit café en terrasse dès les premiers rayons de soleil. J’aime ce moment si particulier de l’année et cette boisson, qui est de loin ma préférée…

Y avez-vous des lieux synonymes de bonheur ? Les terrasses parisiennes les soirs d’été quand le soleil se couche, que tout le monde s’y retrouve et que le niveau sonore monte… L’euphorie induite par les premiers jours de beau temps… Sans oublier le Canal Saint Martin et son effervescence, sa population…

En voyage à l’étranger, quelle facette de Paris vous manque le plus ? La beauté de chaque rue. Paris possède ce charme unique, romantique, que l’on ne retrouve dans aucune autre ville…

Y a-t-il selon vous des odeurs qui incarnent Paris ? Oui ! D’abord, celle d’un parfum féminin, un peu poudré… Ensuite, l’odeur du pain frais, tout chaud, émanant des boulangeries, au petit matin. Enfin, celle de la cigarette sur les terrasses des cafés, été comme hiver.

Trois lieux qui résument Paris ? Paris ne serait plus Paris sans ses quais, ses ponts et ses cafés, non ?

Avez-vous des repères dans la capitale pour vous ressourcer ? J’ai la chance inouïe d’avoir une grande terrasse sur laquelle je peux rester des heures à me reposer, réfléchir, me détendre… Mon second spot adoré : le jardin du Musée Rodin. Un lieu coupé de toute agitation urbaine. Chaque fois que j’y passe du temps, j’ai l’impression d’être loin de Paris. Et enfin, mon salon, surtout lorsqu’il est baigné de lumière…
Musée Rodin, 79, rue de Varenne, 75007 Paris.

Le cadeau 100% français à faire à un étranger ? Une bonne bouteille de vin sans la moindre hésitation !

Qu’est-ce qui vous rend heureuse ? La fin de l’hiver, quand le printemps prend enfin ses quartiers. Et aussi redécorer mon appartement…

Un mantra bonne humeur ? Se dire que tout ne va pas si mal finalement.

Votre évocation parfaite du bonheur ? Indiscutablement le bonheur familial. Je suis très attachée à ma famille.

Le film qui vous donne le sourire ? "Good Morning England" de Richard Curtis, avec Tom Sturridge, Philip Seymour Hoffman, Rhys Ifans. Le ton est vivifiant à souhait.

3 morceaux de musique catalyseurs d’énergie ? "Uptight Downtown" de La Roux, "The boy who wouldn’t hoe corn" de The Broken Circle Breakdown et enfin "Saint Claude" de Christine & the Queens.

Une pensée pour vous tirer du lit les matins difficiles ? Imaginer mon petit déjeuner, il n’y a rien de plus efficace. Au menu, en priorité : un bon bol de café.

Une technique particulière pour faire le vide ? Me connecter à Pinterest pour y "avaler" des photos de tous les intérieurs de la terre.

Un réflexe anti-blues ? Un bain chaud + beaucoup de musique, c’est mon doublé gagnant.

Votre dernier fou-rire ? J’ai la chance d’être amoureuse d’un homme qui me fait beaucoup rire donc ils sont fréquents.

Un plat fétiche dans la cuisine Française ? Le bœuf carotte de ma maman. Elle le maîtrise à la perfection. Rien de tel pour me rendre heureuse…

Celui que vous cuisinez à vos amis, votre famille ? Un curry de poisson et crevettes aux carottes et lait de coco. Dixit mes amis, je le maîtrise plutôt bien…

Une recette pour stimuler votre niveau énergie ? J’ai un rituel maison : un jour sur deux, je me confectionne un smoothie à base de pomme, kiwi, menthe et gingembre. Une préparation radicale en cas de baisse de régime, et indispensable pour tenir le coup quand l’hiver se fait long…

Un régime alimentaire particulier ? Aucun ! Je fais juste attention à privilégier les fruits et les légumes la semaine. Car le week-end, je dois avouer que je suis une adepte des repas familiaux à rallonge. Bref, pas franchement sains… Donc, avant ou après un week-end copieux, je compense mes écarts pendants quelques jours.

Une gourmandise de prédilection ? Impossible de n’en citer qu’une seule. Je suis une vraie gourmande. La preuve, je les aime toutes, surtout quand l’heure du goûter approche et qu’elles sont bien sucrées.

En quoi votre routine beauté est-elle parisienne ? Elle est parisienne, parce que je mise sur une alimentation à peu près équilibrée, couplée à très peu de maquillage, garantie d’une allure naturelle en toutes circonstances. Je fuis tout ce qui est trop sophistiqué. Et enfin, je ne suis jamais vraiment coiffée…

Avez-vous des icônes parisiennes ? Charlotte Gainsbourg, Vanessa Paradis, Caroline de Maigret, Lou Doillon, Inès de la Fressange… Ma liste est très longue...

Le point commun entre toutes ? Un charme fou et un caractère bien trempé.

Que vous dites-vous en vous regardant dans le miroir ? En général, quand je me poste devant mon miroir, c’est parce que j’ai de grands projets coiffure ou maquillage. Mais ils ne voient jamais le jour…

Si vous ne pouviez emporter qu’un seul produit de beauté dans une soirée parisienne… Impossible de sortir sans vérifier que j’ai bien mon anticernes dans mon sac. Ce n’est pas super sexy, mais c’est mon indispensable. Il me suit partout.

Le geste beauté de la Parisienne qui se suffit à lui-même ? Un joli teint.

Comment définissez-vous la beauté d’une femme ? Elle réside dans son charme, dans son allure et dans les 1001 petits gestes dont elle n’a pas conscience et qui pourtant la caractérisent, lui donnent ce je ne sais quoi d’ultra féminin en plus…

Une adresse pour offrir un cadeau beauté ? Je suis une inconditionnelle d’Aesop. Gel Douche, Crème pour le Corps et le visage, kits, j’adore tout ce que propose cette marque australienne. Autre bonne adresse : Diptyque pour ses bougies et ses parfums enivrants.
Aesop, 256, rue Saint-Honoré, 75001 Paris.
Diptyque, 34, boulevard Saint-Germain, 75005 Paris.

Votre vision de la Parisienne ? Une épicurienne à l’allure faussement désinvolte…

En quoi vous sentez-vous Parisienne ? Peut-être parce que j’adore la nourriture, le bon vin, la déco et la mode et surtout parce que je ne suis jamais très bien coiffée…

Regrettez-vous une jolie tradition française ? Oui, j’ai l’impression qu’il y a de moins en moins de bistrots typiquement parisiens… A la place, je note que des restaurants de burgers fleurissent dans tout Paris… C’est bien dommage.

Qu’est ce qui vous fait sourire en ce moment ? Depuis quelques temps, le hipster me fait beaucoup sourire. Notez que le ridicule de la Fashion Week aussi.

Laure de Sagazan
Création de robes de mariée sur mesure
Showroom - Atelier
102, rue du Faubourg Poissonnière, 75010 Paris.

Photos : Charlotte Abramow