21/12/2015

Les expéditions insolites de Vanessa Grall

Telle une héroïne de Jane Austen, la blogueuse anglaise Vanessa Grall aime beaucoup marcher dans les rues pour dénicher des secrets. C’est à Paris qu’elle a choisi de poser ses valises et de pousser toutes les portes qui intriguent son œil d’exploratrice aguerrie. Elle nous accueille dans son appartement pour nous révéler ses dernières trouvailles parisiennes. Rencontre.

Profession : Blogueuse “Messy, Nessy, Chic”
Quartier : 5ème arrondissement

En tant que Parisienne d’adoption, avez-vous une habitude propre à cette ville ? J’ai pris l’habitude d’accélérer le pas lorsque j’aperçois quelqu’un qui sort d’un immeuble. Mon défi ? Aller jeter un coup d’œil à ce qui se cache derrière la façade, juste avant que la porte ne se referme...

De retour dans votre pays natal (l’Angleterre), quelle facette de Paris vous manque le plus ? La vie de bohème, toujours terriblement vivace dans cette ville.

Y avez-vous des lieux synonymes de bonheur ? Tous les endroits où je peux jouer à cache-cache avec la Tour Eiffel (rires). Je n’aime pas particulièrement en faire l’ascension en mode touriste, mais je raffole de toutes ces vues inattendues sur son célèbre profil, que l’on redécouvre un peu partout dans la ville. Ce week-end, je l’ai repérée alors que je descendais un très calme sentier dénommé Villa Ottoz dans le Parc de Belleville.
Parc de Belleville, 47 rue des Couronnes, 75020 Paris

Vous qui prônez l’envie de voyager sur votre blog, dans quelle autre ville pourriez-vous vivre ? Je crois que Los Angeles serait ma destination idéale. J’adorerais vivre sur le canal à Venice Beach et partir en “roadtrips” à travers le désert californien le week-end. J’ai aussi découvert Berlin très récemment et je suis tombée amoureuse de cette ville. Très insolite elle aussi...

Avez-vous des repaires confidentiels dans la capitale pour vous ressourcer ? Si je m’ennuie chez moi, j’aime aller faire un tour au Comptoir Général niché (et bien caché) derrière le Canal Saint-Martin. On a l’impression d’entrer dans un lieu oublié, qui aurait pu être un grand hôtel africain d’autrefois ou le lieu de tournage d’un film de Stanley Kubrick. Avec toujours une exposition inspirante ou des boutiques éphémères originales à découvrir le week-end...
Le Comptoir Général, 80 quai de Jemmapes, 75010 Paris. Tél. : + 33 1 44 88 24 48

Trois lieux qui, à vos yeux de blogueuse romantico-nostalgique, exaltent encore la vie de bohème à Paris ?
Le restaurant Petrelle tenu par Jean-Luc André, une sorte de chapelier fou, chef et galeriste. La décoration – des livres empilés un peu partout et des objets curieux – donne l’impression d’avoir déterré des trésors dans le grenier excentrique de ses grands parents.
Petrelle, 34 rue Petrelle, 75009 Paris. Tél. : + 33 1 42 82 11 02

Danser le tango dans les amphithéâtres du 5ème arrondissement sur les quais de Seine, là où les amoureux de ces airs langoureux se réunissent au clair de lune. Un spectacle absolument envoûtant ! Le parfait endroit pour un rendez-vous à Paris, en somme.

Une promenade au Père-Lachaise : conseiller un cimetière pour expérimenter le romantisme de la ville peut sembler étrange, mais celui-ci n’est autre qu’un mini-Paris. Tous les sentiers sinueux ont leurs propres noms et signaux, et les tombes ressemblent à de ravissantes maisons de poupée (Edith Piaf, Oscar Wilde, Maria Callas et Marcel Proust y sont enterrés parmi d’autres artistes et célébrités). Y marcher main dans la main avec sa moitié donne envie, plutôt bizarrement, d’y reposer pour l’éternité avec l’amour de sa vie.
Cimetière du Père-Lachaise, 16 rue du Repos, 75020 Paris. Tél. : + 33 1 55 25 82 10

A quel endroit peut-on se promener pour convoquer le Paris ancien ? Dans la rue de la Montagne-Sainte-Geneviève. Commencez par vous asseoir sur les marches de l'Église Saint-Etienne du Mont, feuilletez les archives de jazz ancien chez le disquaire La Dame Blanche, octroyez-vous un déjeuner “Belle-Epoque” à l’Ecurie, dans le Quartier Latin, et faites un coucou à la fenêtre du vieil appartement de Hemingway, qui fait l’angle de la rue Cardinal Lemoine.
L'Église Saint-Etienne du Mont, place Sainte-Geneviève, 75005 Paris
La Dame Blanche, 47 rue de la Montagne Sainte-Geneviève, 75005 Paris
L’Ecurie, 2 rue Laplace, 75005 Paris. Tél. : + 33 1 46 33 68 49

Un lieu Parisien ancien bien caché ? J’ai récemment découvert un jardin de roses très bien dissimulé par un superbe hôtel particulier. C’est probablement le secret le mieux gardé du tout-Marais, que je vous livre ici en exclusivité (rires). Même si les roses ne sont pas en pleine floraison, ça vaut vraiment le détour après un brunch du dimanche. C’est le square Saint-Gilles Grand Veneur Pauline Roland.
Square Saint-Gilles Grand Veneur Pauline Roland, 9 rue du Grand Veneur, 75003 Paris.

Avec qui rêveriez-vous de passer une soirée à Paris ? Ernest Hemingway et Frida Kahlo.

Où dénichez-vous la beauté à Paris ? Je suis persuadée que les plus beaux endroits de Paris sont ceux qui vous transportent dans un autre espace-temps et dans un autre lieu… C’est le cas du Clos Montmartre, tout près de la vigne de Montmartre : je suis toujours émerveillée par les alentours au lever du soleil. Il existait aussi un autre vignoble, plus secret encore, au XIXème siècle, non loin du Parc des Buttes Chaumont, qui s’appelait la Butte Bergeyre. C’est aujourd’hui un petit village très bucolique perché sur une montagne qui surplombe le vignoble et dévoile une vue parfaite sur Montmartre et son Sacré-Cœur. Paris a encore tellement d’anciens “villages” à découvrir : l’îlot de la Campagne dans le XXème arrondissement, le quartier de la Mouzaïa, la Butte-aux-Cailles, la Cité Florale, la Cité de l’Ermitage. La liste est longue et c’est bien plus simple de passer faire un tour sur mon blog : messynessychic.
Clos Montmartre, rue des Saules, 75018 Paris. Tél. : + 33 1 42 62 21 21
Butte Bergeyre, 76 rue Georges Lardennois, 75019 Paris

Des petites choses du quotidien qui vous font sourire ? Croiser un bouledogue français ou bien un carlin, à l’air éternellement interrogateur et terriblement irrésistible.

Des morceaux de musique catalyseurs d’énergie ? Tous les morceaux de Motown et du Buena Vista Social Club.

Des films qui rendent la vie plus belle ? Tous les films de Jean-Luc Godard et de Wes Anderson.

Un réflexe anti-blues ? Conduire dans Paris sans but précis, bien arrimée à ma mobylette.

Une pensée pour vous tirer du lit les matins difficiles ? Me rappeler que j’ai des lecteurs qui attendent de lire ma prochaine histoire sur mon blog !

Que vous dites-vous en vous regardant dans le miroir ? J’aurai bien besoin de me faire une petite retouche beauté au niveau des... sourcils.

Un plat fétiche dans la cuisine française ? Des tellines à l'ail. Ma mère avait l’habitude d’en rapporter du marché d’Uzès, dans le Sud de la France, tous les jours, pendant l’été. Ces coquillages sont très difficiles à trouver à Paris, et particulièrement ceux qui sont déjà préparés à l’ail. Mais j’ai eu la chance d’en trouver une fois au marché du Président Wilson. Peut-être en vendent-ils encore ?
Marché Président Wilson, avenue du Président Wilson, 75116 Paris. Tél. : + 33 1 45 11 71 11

Une recette pour stimuler votre niveau énergie ? J’aime me préparer de grands saladiers de salade iceberg sur un lit de mangue, d’avocat et de sauce à l’oignon rouge, surmontée d’un poulet haché cuisiné au Nam Pla, la sauce de poisson thaï (que l’on peut trouver dans la plupart des épiceries). C’est un peu comme des petits tacos qui auraient un twist asiatique !

Une gourmandise de prédilection ? Un “Mystère”, ce dessert français suranné qui est habituellement servi dans les cafés de province, mentionné sur les menus plastifiés : une glace à la vanille surmontée de copeaux de noix avec une meringue surprise au milieu. Ma favorite depuis l’enfance...

Une discipline sportive pour s’entretenir ? Courir dans une piscine équipée de jets d’eau : se battre contre le courant fait office d’entraînement vraiment complet. J’ai aussi testé les cours de “cycling”, qui consistent à pédaler frénétiquement sur un vélo posé au sol, au studio parisien Dynamo. La pièce est plongée dans le noir et la musique vous pousse à surpasser vos capacités physiques. J’ai eu l’impression d’être un super-héros.
Dynamo, 14 rue Saint-Augustin, 75002 Paris

Votre vision du Parisien et de la Parisienne? Assis à la terrasse d’un café, portant tous les deux une marinière, excessivement affectueux l’un envers l’autre ou bien en pleine discussion passionnée, voire en plein dispute.

Le geste beauté de la Parisienne qui se suffit à lui-même ? Un parfum irrésistiblement séducteur.

En quoi votre routine beauté est-elle parisienne ? Parce qu’elle ne prend pas des heures et qu’elle est synonyme de maquillage léger. Les Parisiennes sont passées maîtres dans l’art de faire chic en prônant l’"effortless", comme si tout ce dont elles avaient besoin était un trait de rouge à lèvres et un peu de mascara.

Si vous ne pouviez emporter qu’un seul produit de beauté dans une soirée parisienne ? Un rouge à lèvres à la teinte sombre. Pour le côté envoûtant et grand soir.

Le produit qui ne vous quitte jamais ? Une bonne crème bronzante pour rehausser l’éclat et mettre en valeur mes pommettes.

Votre dernière trouvaille beauté venue du Paris d’antan ? Un salon de coiffure rigolo à la devanture ancienne particulièrement charmante, tout près du Canal Saint Martin. On y aperçoit de vieux mannequins aux coupes de cheveux très kitsch, des tubes de laque des années quatre-vingts, et cette femme, Valérie, qui fait encore des coupes années soixante. Délirant !
Valérie Coiffure, 14 rue de Marseille, 75010 Paris. Tél. : + 33 1 42 39 66 41

Une fantaisie cosmétique à déclarer ? S’offrir un “coach” beauté, même pour une seule consultation. C’est l’occasion parfaite, et rêvée, de savoir une bonne fois pour toutes ce qui convient à sa peau et de ne plus acheter d’innombrables produits de beauté inadaptés.

La découverte beauté qui a changé votre vie ? C’est peut-être totalement évident pour la plupart des femmes, mais j’ai découvert récemment le "Primer", une base de maquillage qui lisse le grain de peau et illumine le teint. C’est un peu comme enfiler un pull en cachemire sur sa peau nue : sublimant !

Un secret beauté à transmettre à votre fille ? Ne jamais oxyder ses cheveux et utiliser le moins possible le sèche-cheveux.

Les adresses de Vanessa à Paris

Pour remonter le temps ? La Galcante, une librairie-boutique d’archives située non loin du Louvre et qui offre des gravures anciennes, des cartes du monde vintage et des magazines New Yorker datant des années soixante.
La Galcante, 52 rue de l'Arbre Sec, 75001 Paris. Tél. : + 33 1 44 77 87 44

Pour dénicher des pépites ? Le musée de la Chasse et de la Nature, probablement le musée le plus sous-estimé de la ville. Situé au sein de deux manoirs du 17ème siècle, cet endroit est une merveille absolue ! On y trouve une collection totalement éclectique de taxidermie exotique, des curiosités de l’histoire naturelle ou encore des installations d’art moderne. La taille de leurs expositions est absolument stupéfiante. C’est un lieu où je pense que Wes Anderson se sentirait totalement dans son assiette. Oui, j’ai une passion pour ce réalisateur terriblement poète...
Le musée de la Chasse et de la Nature, 62 rue des Archives, 75003 Paris. Tél. : + 33 1 53 01 92 40

Pour prendre un café ? Le Café Loustic, dans le Marais, le parfait endroit pour travailler et se lover, dans des sofas ultra-moelleux, avec un Chai Latte.
Loustic, 40 rue Chapon, 75003 Paris. Tél. : + 33 9 80 31 07 06

Pour un déjeuner entre copines ? 13-a Baker’s Dozen, charmant petit restaurant soigneusement caché tout au bout d’une impasse. On y sert notamment de très copieuses salades.
13-a Baker’s Dozen, 16 rue des Saints-Pères, 75007 Paris. Tél. : + 33 1 73 77 27 89

Pour chiner des objets design ? Nordkraft, pour le moderne scandinave. Le Marché Vernaison aux Puces, pour l’ancien.
Nordkraft, 20 rue Lucien Sampaix, 75010 Paris
Marché Vernaison, 99 rue des Rosiers, 93400 Saint-Ouen

Pour faire de jolis cadeaux ? J’aime beaucoup créer des paniers de cadeaux remplis d’objets personnellement chinés pour mes amis. C’est très souvent un petit nécessaire à bureau vintage trouvé à L’Objet qui parle à Pigalle, une délicieuse liqueur ou confiture de la Maison Plisson et parfois une bougie de chez Cire Trudon.
L’Objet qui parle, 86 rue des Martyrs, 75018 Paris
Maison Plisson, 9 boulevard Beaumarchais, 75003 Paris. Tél. : + 33 1 71 18 19 09
Cire Trudon, 78 rue de Seine, 75006 Paris


Photos : Saskia Lawaks