02/11/2015

Les souvenirs parisiens de Mélanie Raffit

Mélanie Raffit, acheteuse mode pour les grands magasins, a l’allure d’une “Baby Doll” - ruban noué dans les cheveux et talons brillants - à l’esprit rock’n’roll. Virevoltant dans son appartement aux couleurs pop et au design vintage, elle raconte son Paris natal comme une carte grandeur nature de ses pérégrinations d’adolescente. Découverte.

Profession : Acheteuse mode et accessoires hommes et femmes pour les grands magasins
Quartier : 17ème arrondissement

En tant que Parisienne de naissance, avez-vous une habitude propre à cette ville ?
Oui, je préfère habiter dans les quartiers qui font "province", ou "village", où il y a encore de la mixité. Mes favoris : Batignolles-Epinettes, Mairie du 18ème arrondissement et Plaisance-Pernety.

Y avez-vous des lieux synonymes de bonheur ?
Mes lieux de bonheur à Paris sont liés à mon enfance et à mon adolescence. J'adore traverser le Parc Monceau pour rentrer chez moi le soir, j'ai toujours le cœur gros quand je passe devant le lycéeChaptal (mon Lycée) sur le boulevard des Batignolles et je ne me lasse pas d'aller dîner à l'Entrecôte Porte Maillot, même si c'est plein de touristes et complètement désuet.
L’Entrecôte-Le Relais de Venise, 271, boulevard Pereire, 75017 Paris. Tél. : + 33 1 45 74 27 97.

Avez-vous des repères dans la capitale pour vous ressourcer ?
La Villa des Platanes, mini-château façon Renaissance boulevard de Clichy : c'est privé mais j'ai la chance d’avoir un ami résident et c'est toujours une surprise d'y entrer. Le Square des Batignolles, ensuite : Il vaut bien d'être cité dans la chanson de Téléphone car il est tout petit, mais tellement charmant. Ses canards sont de vrais kamikazes. On en retrouve toujours qui se sont échappés dans les rues proches et les habitants du quartier se croient investis de la mission de les ramener : ça donne des scènes à hurler de rire. Et mon petit rituel pour voyager dans le temps : le Musée Gustave Moreau. J'aime visiter ce lieu d’exposition qui fut aussi sa maison.
La Villa des Platanes, 58, boulevard de Clichy, 75018 Paris.
Le Square des Batignolles, 144 bis, rue Cardinet, 75017 Paris.
Musée Gustave Moreau, 14, rue de la Rochefoucauld, 75009 Paris. Tél. : + 33 1 48 74 38 50.

Une balade de prédilection près de chez vous ?
On peut aller aux Puces de Saint-Ouen de chez moi à pied, par le 18ème arrondissement : un vrai luxe.
Puces de Saint-Ouen, 142, rue des Rosiers, 93400 Saint-Ouen.

Les lieux parisiens où dénicher l’inspiration ?
La terrasse du Nemours, Place Colette, devant La Comédie-Française. Il y a toujours un va et vient incessant de gens inspirants ou étonnants.
Nemours, 2, galerie de Nemours, 75001 Paris. Tél. : + 33 1 42 61 34 14.

Avec qui rêvez-vous de passer une soirée à Paris ?
Avec Lisa, Lorraine, Julie, Aurore, mes copines de lycée et ce serait au Cyrano – antre historique où se côtoient excentriques, artistes et esprit des surréalistes - tout près de la place Clichy. On fréquente ce même bar depuis bientôt 20 ans…. La place des "grandes femmes" (rires).
Cyrano, 3, rue Biot, 75017 Paris. Tél. : + 33 1 45 22 53 34.

Un souvenir d’enfance qui a prédestiné la femme que vous êtes aujourd’hui ?
Ma première visite dans un grand magasin. C'était au Printemps avenue des Ternes (la FNACaujourd'hui) et ça m'a donné le virus des grands magasins…

Si Paris était un accessoire ?
Un poudrier, car Paris est, comme cet accessoire de beauté, petit, compact et délicat.Votre passion pour la mode s’est muée en une carrière professionnelle à succès.

En quoi reliez-vous la mode à la beauté ?
Je me suis intéressée à la beauté plus tard, et par le biais de la couleur. J'ai notamment porté une grande attention à la couleur de mon teint - j'ai collectionné les rouges et oranges à lèvres - puis j'ai fait attention à la brillance de mes cheveux pour garder leur côté cuivré. Et je suis une obsessionnelle des textures, qui au-delà des vêtements, s’impose pour révéler la beauté de la peau, des cheveux et des lèvres.

D’où vous vient cette fascination pour les grands magasins ?
Un grand magasin, c'est un lieu qui parle du passé - par son histoire et son architecture - mais aussi du présent et du futur grâce à l’offre qu’il propose et sa sélection avant-gardiste. J'aime cette tri-dimension temporelle, je me sens connectée à une force qui me dépasse et qui convoque la création et la communauté humaine. Et la mode est un peu comme une évidence pour moi car elle porte en elle l’empreinte de l'air du temps de chaque époque.

Votre évocation parfaite du bonheur ?
Une nuit blanche avec mes amis à Rio de Janeiro. Avez-vous un porte-bonheur ?
Oui, j'ai récupéré la main d’un mannequin d’exposition dans une vitrine sublime du Bon Marché lorsque j’y travaillais et elle trône encore sur ma cheminée. Je ne m'en séparerai pour rien au monde, même si beaucoup de gens trouvent cela un peu bizarre...

Le film qui vous donne le sourire ?
La comédie romantique existentielle sur fond de bande son rock démente, "High Fidelity", avec John Cusack. 3 morceaux de musique catalyseurs d’énergie ?
"I got my mind set on you" de George Harrison, "California" de Phantom Planet et "Gold Lion" deYeah Yeah Yeahs.

Une pensée pour vous tirer du lit les matins difficiles ?
Savoir que je vais petit-déjeuner.

Des petites choses qui vous font sourire ?
Mon amoureux anglais qui se trompe et qui dit "Bonjour" pour dire "Au Revoir" dans les magasins…. Hilarant !

Une technique particulière pour faire le vide ?
Ecouter à fond "Live Through This" de The Hole. La chanteuse n’est autre que Courtney Love… Une ambiance rock, grunge et punk qui décoiffe instantanément !

Un réflexe anti-blues ?
Toujours avoir un nouveau projet.

Un sport pour relâcher la pression tout au long de l’année ?
Nager dès que je peux.

Votre vision de la Parisienne ?
Décontractée et élégante avec une pointe de vintage. J’aime les personnalités des Parisiennes car elles assument un style très personnel. Pour moi, il n’y a pas une seule Parisienne ! La Parisienne est unique justement par cette multiplicité d’allures.

Le geste beauté de la Parisienne qui se suffit à lui-même ?
Le rouge à lèvres.

Un réflexe cosmétique à déclarer ?
Le froid sur les yeux gonflés de fatigue en hiver…

Un rituel beauté pour bien dormir ?
La brume d'oreiller, j’en suis accro.

Une recette ou un ingrédient beauté maison ?
Boire le jus d'un demi-citron pressé avec de l'eau et se barbouiller le visage avec le reste.

Un secret de beauté à transmettre ?
Se faire épiler les sourcils par une professionnelle et prendre soin de cette zone clé du visage.

Les adresses de Mélanie Raffit à Paris

Pour dénicher des pépites mode et accessoires ?
Chéri, la jolie boutique de vêtements pour femme chinés aux quatre coins de la France et du Maroc - style bohème garanti -. Ce petit écrin de merveilles doit son charme enfantin et mutin à son ancienne activité de magasin de poupées.
Chéri, 8, rue Brochant, 75017 Paris. Tél. : + 33 1 42 63 23 93.

Pour décompresser ? Rien de tel qu’une bonne manucure-pédicure. Pour moi, la pause zen c’est chezTammy American Nails.
Tammy American Nails, 2, rue Des Dames, 75017 Paris. Tél. : + 33 1 44 90 00 27.

Pour prendre un café, un thé ou un cocktail ?
Le Fumoir. Sa terrasse majestueuse face au Louvre et son intérieur élégant est le compromis idéal pour une réunion papotage entre filles ou bien un rendez-vous avec son amoureux. Le Nemours est aussi un bon choix : chic, en plein cœur du Paris culturel (La Comédie-Française, Le Louvre, Les Arts Décoratifs) et non loin du très beau Jardin du Palais-Royal, bondé mais toujours agréable.
Le Fumoir, 6, rue de l'Amiral de Coligny, 75001 Paris. Tél. : + 33 1 42 92 00 24.
Nemours, 2, galerie de Nemours, 75001 Paris. Tél. : + 33 1 42 61 34 14.

Pour déjeuner entre copines ?
Le très british café-salon de thé Rose Bakery à Montmartre. Des montagnes de gâteaux très appétissants dans un écrin cosy façon épicerie générale.
Rose Bakery, 46, rue des Martyrs, 75009 Paris. Tél. : + 33 1 42 82 12 80.


Photos : Saskia Lawaks